Calme intérieur et Emploi du temps

calme intérieurLe temps des vacances  permet de  se donner  l’occasion de  faire le calme intérieur  en provoquant du calme dans notre emploi du temps,dans notre esprit.  Il est souvent possible de se choisir un moment pour faire ce que I’ on aime, hors de toute contrainte, s’aérer, aller voir un film au cinéma, faire  ce que l’on aime  simplement parce que I’ on en a envie.

Dans tous les cas, nous avons une plus grande impression de maitriser le  temps, d’inverser le rapport de pouvoir entre lui et nous. Si le temps des vacances est bientôt révolu ,avant de se laisser rattraper par un agenda surchargé, ce rendez vous pendant les vacances avec nous même doit être mis à profit.

ÉCOUTER SON RYTHME INTIME

Depuis le jour de notre naissance,  notre rythme doit se plier aux contraintes extérieures: celui de notre Mère  ou de notre Père le matin pour nous conduire très tôt à la crèche. Plus tard c’est  I’ école  qui décide pour nous, de longues journées d’enseignement, des emplois du temps qui tiennent peu souvent compte de notre propre rythme d’apprentissage. Et ainsi de suite le temps s’écoule et nous ne décidons pas vraiment, c’est souvent le temps qui décide pour nous.

RELÂCHER LA PRESSION

II faut relâcher cette pression que le temps exerce sur nous en créant des moments de calme, des moments ou aucune pression extérieure ne peut venir empêcher notre calme intérieur. Pour conquérir une part de calme intérieur, il est important de se connaitre, d’identifier les facteurs qui peuvent nous y aider et ceux qui sont de vrais dangers.

Se poser les bonnes questions c’est faire l’inventaire de ses activités  et devenir maitres de son emploi du temps.

DEVENIR MAITRE DE SON EMPLOI DU TEMPS

Pour pouvoir conquérir le calme intérieur, il est important de ne jamais se laisser entrainer par la fuite du temps. Il  faut renverser le rapport entre le temps et nous et décider de ce que nous faisons, au moment ou nous le faisons. C’est la seule manière de vivre pleinement son existence sans frustrations, ni problèmes de disponibilité.i nous voulons vraiment regagner le contrôle de notre temps, nous devons tout d’abord commencer par accepter notre responsabilité dans la façon dont nous l’utilisons. Prendre ses responsabilités signifie être responsable de ses choix. Lorsqu’un gagnant cherche un coupable, il regarde dans un miroir, non dans un télescope !

Si vous vous fixez comme objectif de terminer une certaine tâche avant ce soir , les choix que vous prendrez dans la journée en dépendront. Vous avez le choix si l’on vous sollicite pour une sortie par exemple  de dire NON et de prendre un rendez-vous pour un  autre jour.. D’autres choix  comme par exemple d’ignorer vos  e-mail , de fermer la porte de votre bureau pour vous concentrer,   ne pas prendre de coups de fils pendant une plage horaire à définir et laisser votre messagerie prendre le relais. L’essentiel est de ne pas se laisser prendre au piège par toutes sortes d’événements inopportuns.

SE CONNAITRE ET CONNAITRE SON RYTHME

Les temps calmes que nous aménageons pour nous-même se placent dans notre vie en fonction de ce que nous sommes:  selon si je suis une couche tard ou lève-tôt , selon mes contraintes familiales,  mes moments de méditation  ou de relaxation seront le matin  ou le soir à l’heure du coucher. l’essentiel étant de trouver le  meilleur moment.

L’EXTÉRIEUR INFLUENCE L’INTÉRIEUR … ET INVERSEMENT

Pourquoi créer des temps calmes pour faire le calme en soi? Simplement parce qu’il est plus facile de procéder ainsi pour commencer. Bien sur, par la suite, il sera possible de faire le calme en soi malgré les  bruits  extérieurs. Mais les temps calmes permettent de mettre toutes les chances de notre coté, simplement. En effet, I’ intérieur et I’ extérieur, notre esprit et son environnement, communiquent facilement, ils communiqueront encore plus facilement si nous y exerçons notre esprit. Si I’ on crée des circonstances apaisantes, on s’épargne le premier effort, celui de faire abstraction du monde autour de nous.

On peut même s’inspirer du calme extérieur pour le faire en soi. Regarder un paysage apaisant, écouter une musique qui nous évoque le calme … L’essentiel est de laisser communiquer librement notre espace intérieur et l’extérieur, de s’ouvrir aux conditions du calme. Ainsi, nous ne luttons plus contre notre environnement, nous I’ embrassons et nous en faisons même partie! Plus notre environnement calme a de prise sur nous, plus nous atteindrons le calme facilement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *